Tours de logements, Grenoble

Partager sur : Facebook    Twitter

Comment articuler l’économie du logement et la pérennité attendue par un bailleur social? Comment intégrer des normes étouffantes pour offrir le plus grand confort d’usage possible ?

  • EN SAVOIR PLUS

    Le programme prévoit la construction de 75 logements sociaux et commerces implantés sur deux îlots distincts. Les deux tours adoptent le même vocabulaire architectural : ils entrent en résonance et participent à la cohérence du quartier, dans lequel Christian de Portzamparc poursuit ses recherches sur l’îlot ouvert. L’épannelage des masses bâties ménage les apports solaires en cœur d’îlot et dialogue avec les constructions voisines par des continuités et avec le lointain par des émergences. Leurs volumétries biaises évitent les vis-à-vis et ouvrent des vues. La compacité des volumes optimise les déperditions d’énergie. La performance résidentielle est une fois de plus au cœur du projet.

     

    La forme arbitraire s’efface au profit de l’optimisation de techniques simples et de prestations pérennes dont la neutralité garantit l’intemporalité.
    Les appartements sont à double voir triple orientation. Les plans sont libérés de toute sujétion de structure, malgré des contraintes sismiques importantes, tandis que les gaines techniques sont placées le long des murs séparatifs. Les logements bénéficient ainsi d’un agencement compact optimisant les circulations et leur offrant le maximum de flexibilité.
    Les matériaux simples sont anoblis par l’omniprésence du bois des menuiseries et des terrasses.
    Les parties communes sont enrichies : les toitures terrasses sont en partie accessibles, une table de pique-nique, une cuisine en pleine air, un jardin suspendu y sont mis à disposition des habitants.

     

    Les usages écrivent l’architecture des façades : des balcons filants pour toutes les pièces de vie offrent des vues sur les montagnes. Leur profondeur marque l’orientation solaire et les qualités des espaces extérieurs : plus profond au Sud ou sur jardin, étroit au Nord ou sur rue. Les balcons sont dotés de garde-corps en verre opalescent pour protéger l’intimité, tout en laissant passer la lumière et sont ponctués par les celliers et murs séparatifs entre logements. Ainsi, chaque appartement imprime à la façade ses spécificités : typologie, orientation solaire, altitude et qualité des vues extérieures composent une combinatoire sculptant les volumes.
    Le bois est utilisé en bardage, en menuiserie et pour le platelage des terrasses afin de profiter d’une filière bénéficiant d’un excellent bilan carbone et d’un savoir-faire régional. Il est pré-grisé en extérieur pour homogénéiser son vieillissement et s’accorder avec les tons dominants du quartier et de la montagne lointaine.


  • FICHE TECHNIQUE

    MAÎTRISE D’OUVRAGE
    Société d’Habitation des Alpes – Pluralis

    SITUATION
    Éco-quartier Cambridge, Grenoble (38)

    SUPERFICIE
    5 299 m²

    ÉQUIPE DE MAÎTRISE D’ŒUVRE
    Architecte : COSA
    Équipe : Géraud Pin-Barras, Adélie Quenot, avec Giorgia Aurigo, Antonin Bohl, Eve Coston, Zélie Denis, Marc Duatis, Sara Fernandez, Gautier Gerard, Riccardo Guderzo, Carmen Guerra Berrocal, Noémie Jahel, Christophe Maignien, Anaïs Maria, Théophile Marmorat, Oana Rupacici, Athur Schmitt
    Structure : Bollinger + Grohmann ingenieure
    Fluides : Nicolas Ingénieries
    Géotechnicien G2/G4 : EGSOL
    OPC : OPCI
    Économie : BMF

    MISSIONS
    Base + études exe complète

    CALENDRIER
    Chantier en cours
    Marché négocié 2012

    PROGRAMME
    Construction, en zone sismique, de deux tours de 75 logements locatifs sociaux et commerces

    Projet BIM Niveau 2

    APPROCHE ENVIRONNEMENTALE
    Label RT2012
    Label BBC-Effinergie Promotelec -30% (Hors photovoltaique)
    Référentiel QEB Région 2012
    Etanchéité à l’air <0.6 vol/h (Test sous 50Pa)
    Sondes géothermiques sèches
    Panneaux photovoltaïques pour autoconsommation

Tours de logements, Grenoble